Comment faire pour être aidé(e) à domicile ?

mis à jour 01/12/2021

Les différents dispositifs d’aide à domicile varient selon la nature de vos besoins, que ceux-ci soient temporaires (en sortie d’hospitalisation ou pendant vos traitements par exemple) ou durables du fait de votre âge ou lorsque vous conservez un handicap notamment. Chaque dispositif répond donc à des situations et à des critères précis.

Vous avez besoin d'aide pour les tâches ménagères

Il n’existe pas une aide unique à laquelle toute personne ayant un cancer pourrait prétendre. Vous pouvez, dans certains cas et sous conditions, bénéficier soit d'une aide financière pour employer directement une aide-ménagère, soit d'une prise en charge partielle d'heures d'aide-ménagère assurées par un service prestataire, afin de vous aider dans des activités comme le ménage, la cuisine, les courses, les repas... Un certificat médical vous sera systématiquement demandé. Vous allez donc devoir interroger les différents organismes susceptibles d’intervenir.

Votre complémentaire santé
Votre mutuelle peut prévoir une prise en charge d’heures d’aide à domicile en sortie d’hospitalisation (ménage, courses, entretien du linge…)  mais ce n’est pas systématique et le nombre d’heures est très variable. Vérifiez ce que prévoit éventuellement votre contrat.

Il est parfois nécessaire d'avoir passé une à plusieurs nuits à l'hôpital pour pouvoir bénéficier du dispositif prévu, excluant de ce fait les situations de prise en charge en ambulatoire, non considérées comme une hospitalisation.

 

Vous êtes retraité(e), votre caisse de retraite peut vous accorder des aides
- l’ARDH (aide au retour à domicile après hospitalisation). Cette prestation est attribuée temporairement aux personnes retraitées, pendant une période de transition entre la sortie d’hospitalisation et la réinstallation à domicile, pour des tâches telles que les courses, le ménage, la préparation des repas, l’aide à la toilette, le portage de repas à domicile et, si besoin, pour des aides techniques tels que siège de douche, réhausse WC, etc.. Ce dispositif existe également pour les retraités de la fonction publique.

L’ARDH n’est pas cumulable avec d’autres prestations similaires telles que l’APA (allocation personnalisée d’autonomie) ou la PCH (prestation de compensation du handicap). Plus généralement, vos ressources sont prises en compte pour déterminer le montant de l’aide qui vous sera éventuellement accordée.

- Dans le cadre du PAP (plan d'actions personnalisé), une aide pour accomplir les travaux domestiques de première nécessité peut éventuellement vous être accordée, sous conditions de ressources notamment. Adressez-vous à votre caisse de retraite, à votre caisse de retraite complémentaire, au Point d'information local pour les personnes âgées (anciennement CLIC) ou encore auprès de votre Mairie.

Pour vous aider dans votre choix de service d’aide à domicile, consultez l’annuaire sur le portail national d’information pour les personnes âgées. Reportez vous en bas de page à la rubrique « Pour en savoir plus »

 

Vous n'êtes pas retraité
- Votre caisse d’assurance maladie peut éventuellement vous accorder, sous certaines conditions, une aide financière ponctuelle pour participer aux frais d’aide-ménagère de première nécessité (ménage, courses, repas en particulier), par exemple en sortie d’hospitalisation, en cas d’isolement familial ou géographique notamment.

Cette aide est apportée dans le cadre de l’action sanitaire et sociale de votre caisse. Vous pouvez vous renseigner directement auprès d'elle. 

- L’aide sociale départementale peut également financer une aide à domicile sous forme d’heures d’aide-ménagère si vous êtes une personne âgée d’au moins 65 ans (ou 60 ans en cas d’inaptitude au travail), que votre état de santé le justifie et que vos revenus sont inférieurs à un plafond fixé. Adressez-vous à votre mairie.

 

Vous avez des enfants à votre charge
Dès lors que votre maladie a un impact sur l’organisation de la vie familiale, votre CAF (caisse d’allocations familiales) peut éventuellement vous soutenir sous forme d’aides individuelles, chaque CAF décidant de ces aides et définissant localement ses critères d’attribution. Interrogez votre caisse.

 

Vous avez besoin d'aide pour les actes essentiels de la vie

Si vous rencontrez des difficultés pour vous lever, vous déplacer, vous laver, vous nourrir ou satisfaire vos besoins naturels, il existe des prestations pour vous aider à recourir à l’aide d’un professionnel, (auxiliaire de vie ou tierce personne), ou pour compenser le manque à gagner d’un proche qui s’occupe de vous. Pour des informations plus détaillées sur chaque prestation, reportez-vous aux questions s’y rapportant.

- Si vous avez plus de 60 ans, vous pouvez solliciter l’APA (allocation personnalisée d'autonomie). Cette allocation est gérée par le Conseil départemental. adressez-vous à votre mairie ou du Point d'information local pour les personnes âgées (anciennement CLIC).

- Si vous avez moins de 60 ans, vous pouvez solliciter la PCH (prestation de compensation du handicap) auprès de la MDPH (maison départementale des personnes handicapées).

- Les services de soins infirmiers à domicile (SSIAD) s’adressent essentiellement aux personnes de 60 ans et plus, malades ou en situation de dépendance mais également -aux personnes ayant un handicap. En plus des actes infirmiers de type pansements, injection, etc., ces services peuvent assurer une aide à l’hygiène corporelle et à la toilette. Ces soins sont pris en charge par votre caisse d’assurance maladie, sur prescription médicale.

 

Vous avez besoin d'une garde malade, en journée et/ou la nuit

Si votre situation nécessite qu’une personne soit présente de jour comme de nuit à votre domicile, renseignez-vous auprès de votre caisse d'assurance maladie, de votre complémentaire santé ou votre caisse de retraite pour savoir si vous pouvez bénéficier d’une prise en charge partielle des frais de garde à domicile.

L’HAD (hospitalisation à domicile, est une alternative à l’hospitalisation qui s’adresse aux personnes qui ont besoin d’une continuité de soins complexes, intenses ou techniques et d’une équipe de coordination pluridisciplinaire (infirmières, rééducateurs, assistante sociale, psychologue, diététicienne…) et médicalisée. Il y a toujours un médecin coordonnateur en HAD.

 

Vous souhaitez être aidé(e) par l'un de vos proches

Les aidants de personnes reconnues handicapées ou de personnes âgées dépendantes peuvent s’absenter de leur travail dans le cadre du congé de proche aidant. Ce congé peut durer jusqu’à 3 mois, renouvelables, dans la limite d’un an pendant toute sa carrière. Vérifiez votre convention collective qui peut éventuellement accorder des droits plus favorables.
Les proches bénéficiaires de ce congé ne sont pas rémunérés par leur employeur et, depuis fin septembre 2020, perçoivent l’AJPA (allocation journalière de proche aidant) versée par la caisse d’allocations familiales dans la limite de 66 jours.

Le congé et l’allocation qui l’accompagne ne s’adresse qu’aux personnes qui s’arrêtent de travailler pour s’occuper d’un proche en situation de handicap présentant un taux d’incapacité au moins égal à 80% reconnu par la MDPH (maison départementale des personnes handicapées) ou de perte d’autonomie d’une particulière gravité, attestée par l’attribution de l’APA (allocation personnalisée d’autonomie), au titre d’un classement dans l’un des trois premiers groupes de dépendance (GIR I, II et III).

 

Vos dépenses peuvent ouvrir droit à une aide fiscale

Le recours à une aide à domicile que vous engagez directement ou qui est mis à votre disposition par l’intermédiaire d’un organisme à qui vous réglez une facture, ainsi que l’installation d’équipements spécifiques pour faciliter le maintien à domicile ouvrent droit à un crédit d’impôt.

Le crédit d’impôt vous permet de bénéficier d’une réduction d’impôt. Si son montant est supérieur au montant de votre impôt, il peut donner lieu à un remboursement.

 

Prenez contact avec un(e) assistant(e) social(e)

Pour vous aider à évaluer vos besoins, savoir où vous adresser et effectuer les démarches nécessaires pour mettre en place l’accompagnement dont vous avez besoin, renseignez-vous auprès d’un(e) assistant(e) social(e). Ces professionnel(le)s exercent dans pratiquement tous les établissements de santé. Demandez à rencontrer l’assistant(e) sociale(e) du service dans lequel vous êtes soigné(e).

Profitez de votre séjour ou de votre passage à l’hôpital, pour rencontrer l’assistant(e) social(e) du service où vous êtes soigné(e). Pensez à fixer le RV à l’avance.
Vous pouvez également joindre l’assistante sociale de votre lieu d’habitation. Contactez votre mairie ou le conseil départemental pour avoir ses coordonnées.

Documents à télécharger

 

Pour en savoir plus

- Portail national d'information pour les personnes âgées et leurs proches : J'ai besoin d'être aidé à domicile : comment faire

- Service-public.fr : Allocation personnalisée d'autonomie (APA)

- Service-public.fr : Prestation de compensation du handicap (PCH)

- Service-public.fr : Services de soins à domicile pour personnes âgées

- Ameli.fr : Aides financières individuelles : les modalités pour en bénéficier

- Ameli.fr : Annuaire santé

J'ai une question